Printemps de résistance face à l’austérité et au GMT !

Le 1er mai le rassemblement des syndicats de travailleurs a été marqué cette année par la lutte contre l’austérité déployée en France par le gouvernement.

Ce sont surtout les syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires, qui sont unis contre le pacte de responsabilité et la politique d' »austérité » du gouvernement de Manuel Valls.

On pense ici en Franche-Comté aux salariés d’Alstom soumis aux opérations néfastes du patronat et des actionnaires.  Nous avons besoin d’Alstom, un fleuron essentiel de notre économie, une fierté pour ses salariés et pour la France. L’enseignement (université..) est sacrifié.  Les fermetures d’école dans tous nos départements continuent.
Les agents de l’inspection du travail institution chargée d’appliquer le code du travail, détruite et mise en pièce par ce gouvernement, étaient dans les cortèges.
Les intermittents sont intervenus dans le cortège pour interpeller FO. Les intermittents dont la lutte est exemplaire s’opposent à la précarité généralisée.
Oui cette année, il a de quoi dire notre opposition à ces politiques du rabais sur le dos des salariés. Ce sont toujours les mêmes qui subissent la dictature de la finance et des banques, des multinationales. Il faut mettre fin à ce système antisocial. Nos vies valent plus que leurs profits !

Hier soir, le grand meeting régional de Nancy le 13 mai, Jean Luc Mélenchon a fait un grand discours. Une belle soirée Lorraine ! Je tiens à souligner la très bonne organisation et l’accueil excellent de nos camarades Lorrains.

A Besançon, Jeudi soir nous organisons une table ronde avec le Die Linke. Nous avons l’honneur de recevoir nos camarades Allemands et Jean Marie DROBISZ PCF.

affichebesançonamard (1)

Les multinationales justement sont plus que jamais à l’offensive. Gabriel Amard abordera sans doute cet aspect à Besançon le 15 mai pour notre réunion publique avec le Die Linke. Un moment important dans cette campagne sur la comparaison du modèle Allemand et Français. Il est intéressant d’avoir les points de vue du Die Linke et des syndicalistes Français et Allemands.

Un accord de libre échange pas comme les autres

L’action des multinationales auprès des institutions européennes, des gouvernements, dans les négociations sur le grand marché transatlantique (GMT) sont sur le point d’aboutir si nous ne parvenons pas à mobiliser et renverser le rapport de force. Ce « GMT » est encore inconnu du grand public. Pourtant, il est source d’une nouvelle organisation radicale des relations politiques, sociales, et humaines. Abaisser les normes sociales, environnementales au plus bas fait partie des objectifs en instaurant des mécanismes de contrainte pour les Etats. Ce traité entre UE et USA va plus loin que tous les accords de libre échange. Il se propose de confier la définition des normes aux privés, aux multinationales ! Ce sont des normes édictées par le privé pour le privé…

La mise en place d’un ordre juridique nouveau qui donne aux tribunaux arbitraux une compétence exclusive pour tous les litiges opposants les Etats et les multinationales est indiqué dans le texte du GMT. Il s’agit là, d’une atteinte frontale aux systèmes judiciaires classiques des Etats souverains. La pratique de règlement des conflits est admise au sein de l’OMC mais les membres sont tous des Etats. Avec le GMT, ce qui est vrai aussi pour l’accord ALENA (Canada, USA, Mexique..) le règlement des litiges est « jugé » par un tribunal arbitral. L’arbitrage est un mode non étatique de règlement des litiges. Il s’agit d’une justice privée. L’arbitrage permet donc de régler un litige sans passer par les tribunaux de l’État mais par une juridiction arbitrale. (tribunal composé de membres choisis par les parties). Les multinationales pourront donc attaquer les Etats et les législations contraires au libre marché et aux intérêts des investisseurs. Le GMT s’intéresse à tous les niveaux de gouvernements ! Les municipalités sont concernées autant que les régions.

On voit là tout l’intérêt de cette « justice » très privée. Les compensations en cas de décision contraire pour les Etats sont dissuasives puisque toujours financières. Les multinationales possèdent des budgets supérieurs aux Etats ! Comment feront les petits Etats ?

Autant dire que toutes les législations sociales, les protections culturelles (sauf l’audiovisuel), les normes sanitaires qui bloqueront les investissements ou les implantations des multinationales sont menacées.

Avec le GMT, tout le pouvoir doit revenir aux firmes privées ! La souveraineté populaire fondement de la démocratie est écrasée.

En tout état de cause, la période des européennes est un moment important de la lutte politique que nous menons contre ce GMT véritable pièce maîtresse de la réorganisation du monde sous l’égide des USA.

Hollande veut aller vite pour adopter ce traité. La droite est en phase avec les lignes très libérales du GMT qui correspondent à sa doctrine. Seul le Front de Gauche incarne une opposition radicale à ce traité.

Le vote du 25 mai est donc d’une importance capitale puisque le nouveaux parlement européen devra ratifier ce traité en 2015.

Il est nécessaire de poursuivre la bataille des idées. A Besançon un grand débat sur le GMT est organisé salle Battant à 20 h le 16 mai.

 lgmt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s